Articles

Road Trip au pays de la Soul et du Funk

Mercredi 10 avril c’était « Road Trip au pays de la Soul et du Funk » (OH YEAH), à la Maison d’Accueil l’îlot animé par Alexis Delcourt journaliste / reporter d’images à France 3 et passionné par le bon son. Une soirée sera animée par Madjid et Manon !

Soul et funk constituent un courant important des musiques afro-américaines. Mais ces termes génériques cachent une diversité souvent méconnue t le funk joué à la Nouvelle-Orléans nest pas celui de la Californie, le son de Memphis diffère de celui de Chicago. Avec cette conférence. Alexis Delcourt nous a proposé une approche à la fois historique et géographique sur l’histoire de la soul et du funk aux USA.

Entre la fin des années 50 et le début des années 80, à travers l’histoire des grands studios et des artistes marquants de cette musique apparaît en toile de fond le contexte politique du pays, et la place de la communauté afro-américaine dans celui-ci.

Qu’est-ce que la soul ? D’où vient cette « musique de l’âme » qui constitue un pan important des musiques afro-américaines ? Plutôt qu’une définition restrictive, tentons un portrait-robot de ce courant musical en 4 figures.

4 voix essentielles de la soul qui ne sont pas rattachées à un lieu précis mais qui éclairent le chemin que nous allons emprunter.

  • 🎧🎧🎧 Sam Cooke Officiellement, c’est l’homme qui a inventé la soul en abandonnant, vers la fin des années 50, les hymnes gospel pour un répertoire profane. En résolvant cette équation (gospel + pop = soul), il a touché un large public et ouvert la voie du succès à de nombreux artistes. À écouter: The Man who invented soul (1 957-63)
  • 🎧🎧🎧 Ray Charles Le croisement d’éléments issus de la musique religieuse avec des préoccupations nettement plus terre à terre avait déjà été entamé par Ray Charles. La chanson « Ive got a woman », parue en 1 954. ressemble au sermon d’un preacher dans une église baptiste. À l’exception des paroles, bien entendu. À écouter: Pure Genius : the complete Atlantic recordings (1952-1959)
  • 🎧🎧🎧 Solomon Burke Dans cet entre-deux qui sépare amour spirituel et charnel, Solomon Burke sera l’un des premiers à s’engouffrer. L’ancien prédicateur prodige brouille également les frontières entre rhythm & blues et country avec son style qu’il baptise rock & soul. Ce mélange sera ‘ une composante primordiale de la musique soul. À écouter: Home in your heart the best of Solomon Burke (1960-68)
  • 🎧🎧🎧 Aretha Franklin fut la reine incontestée du genre. Venue du gospel, elle effectue un virage profane dès le début des années 60, dans le sillage de Sam Cooke. À la fin de la décennie, sa voix exceptionnelle portera au sommet des hit-parades les revendications égalitaires de la communauté afro-américaine. À écouter: TheQueen of soul (1967-76)

🇺🇸 Ensuite, nous avons fait étapes dans plusieurs villes des Etats Unis, marquées par des grandes figures…

  • Memphis (Otis Redding, Aretha sessions)
  • Detroit – le siège du label Motown, un empire musical (The Funk Brothers, Martha Reeves & The Vandellas, The Miracles, The Supremes, Davis Ruffin …)
  • La Nouvelle-Orléans (The Meters, Lee Dorsey, James Brown, Maceo Parker, …)
  • San Francisco I Los Angeles
  • Dayton
  • Washington (Chuck Brown & The Soul Searchers – Curtis Mayfieid et Donny Hathaway)
  • Philadelphie (Kenny Gamble / Leon Huif)
  • New York
  • Minneapolis Terminus (Prince)