Se découvrir, se rencontrer, s’explorer [RÉCIT]

En décembre 2019, Laura et Claire-lise accompagnent Carole pour un cycle d’improvisation théâtrale. Carole revient sur les trois ateliers qu’elle a animé avec les personnes détenues de la Maison d’Arrêt de Nanterre :

« Je souhaitais intervenir depuis longtemps en milieu carcéral. J’ai découvert l’association Champ Libre lors d’un des Apéro Populaire qu’elle organise régulièrement. Sa démarche m’a tout de suite intéressée et j’ai souhaité y contribuer. Une fois mon projet d’atelier d’improvisation théâtrale approuvé par l’association, un agréable et attentif accompagnant bénévole de cette même association trouvé en la personne de Laura, les dates et le lieu confirmés, il ne restait plus qu’à se lancer !

Les procédures et les contrôles passés, nous voici devant la salle d’activités de la Maison d’Arrêt. Les personnes qui avaient souhaité s’inscrire à ces séances sont entrées. Si au regard de l’administration pénitentiaire, ces personnes sont des détenus, nous, nous étions là de manière neutre, pour les amener à travailler sur le rapport à soi et à l’autre dans le cadre d’une expression théâtrale improvisée. Tranquillement, l’atelier a commencé dans une bonne humeur qui s’est poursuivie tout au long du cycle.

Trois séances ont été proposées : « se découvrir » (se découvrir, soi, sur un plateau), « s’explorer » (explorer des pistes d’improvisation à partir de sa personnalité) et « se rencontrer » (articuler ses sensations à un jeu théâtral). Après un échauffement corporel, il s’agissait travailler sur le positionnement dans l’espace par le corps et la voix à partir d’exercices simples permettant une connexion avec un partenaire (exercices de dynamisation, travail sur les émotions…). Le jeu d’improvisation a ensuite débuté.

Le pacte – pleinement respecté – de ces ateliers, était l’écoute, le respect, la bienveillance. La plupart des participants ont suivi l’ensemble du cycle et se sont impliqués dans les propositions d’exercices. La dynamique était lancée.

Au fur et à mesure, de l’évolution de l’atelier ils ont créé des improvisations pertinentes et drôles sur des thèmes variés mais aussi de plus en plus élaborés. Ils sont aussi naturellement parvenus à être en interaction dans un climat de confiance et d’acceptation de l’autre. La dernière séance a été l’occasion de réfléchir en groupe à certaines thématiques contenues dans les improvisations présentées.

Ces ateliers ont représenté pour moi une chance de me trouver dans ce lieu avec les participants en prenant plaisir à réaliser ces séances mais également l’occasion d’être dans une transmission d’énergies positives et créatrices par rapport à l’autre. A chaque fin d’atelier, les participants se disaient contents et détendus suite à ces séances. Petit à petit, une complicité se nouait entre eux, entre nous. Ce furent des moments riches et une belle expérience que j’espère pouvoir renouveler. »