Atelier de composition de bouquet floral à la prison de Bois D’Arcy

Magali est allée cet été pour la première fois en prison, à la Maison d’Arrêt de Bois D’Arcy pour un atelier de composition de bouquet de fleurs avec Laura, de chez Pampa et accompagnée de Aude, bénévole Champ Libre. Elle raconte à Unt son expérience et le déroulé de l’atelier. 

Comment s’est passée ta première expérience avec Champ Libre ?

Passionnée de botanique, j’ai participé à l’organisation d’un atelier de composition florale avec deux fleuristes à Bois d’Arcy. L’atelier se déroulait dans un amphithéâtre et les participants s’étaient installés dans les gradins… Mais le but n’était pas de faire un atelier théorique ! Nous nous sommes tous installés en demi-cercle pour composer les bouquets, plus précisément des centres de table à partir de cubes de mousse humidifiés.

Les participants étaient des hommes entre 20 et 45 ans, ils ne s’étaient jamais imaginés faire ça ! Mais ils se sont très vite pris au jeu et ont été très concentrés.

Il n’y a pas eu de partie théorique du tout ?

Les fleuristes ont donné quelques indications pour qu’ils puissent faire une composition harmonieuse, dit de faire attention à la répartition et au volume, de réhumidifier régulièrement… et notamment précisé qu’il fallait également planter certaines fleurs à l’horizontale pour que la mousse ne soit plus visible à la fin, ce qui n’était pas intuitif ! L’idée était plus d’accompagner chacun individuellement par quelques conseils, mais les participants ont aussi posé des questions au fil de l’eau. Les fleuristes ont également donné des explications sur les espèces de fleurs en présence : des chrysanthèmes, des alstromeria…

Que sont devenus les bouquets ?

Les fleuristes avaient prévu des cartes pour que les participants puissent accompagner leurs bouquets d’un petit mot. Ils ont pu l’offrir s’ils avaient un parloir peu après (les compositions pouvaient durer environ une semaine sans être défraîchies) ; certains ont souhaité la garder dans leur cellule.

Qu’est-ce que tu retiens de cette expérience ?

Je retiens beaucoup d’humanité et un contact hyper facile avec les participants ! Ils étaient là pour découvrir quelque-chose, pour apprendre, leur niveau d’attention était incroyable ! Certains ont été surpris que cette intervention ne soit pas pour nous une activité rémunérée, qu’on soit justes venues passer du temps avec eux. C’est un échange formidable, sans hiérarchie aucune, un très beau partage et un moment très touchant.

Je crois que l’association a surtout besoin d’accompagnateurs, donc pour un nouveau bénévole il ne faut pas se mettre la pression pour avoir une activité à apporter. Et c’est formidable de pouvoir être accompagné par un bénévole plus ancien, qui a l’habitude et transmets son expérience et les codes.

Soutien au GENEPI

Le GENEPI est une aventure qui a fait découvrir la…